Approche systémique

 

Les bases théoriques des thérapies familiales correspondent aux courants nommés : première et deuxième cybernétiques , issus de la « théorie des systèmes ».

La première cybernétique naît vers les années 30 à l’École de Palo Alto. Cette école est formée par un groupe de chercheurs, dont Gregory Bateson est le leader. Ce groupe est à l'origine des travaux sur la communication et l’apprentissage. Il travaille sur des systèmes clos sur eux-mêmes et sur la théorie de la double contrainte.

Dans cette première approche, le thérapeute est un observateur. Il réalise plusieurs hypothèses et élabore une stratégie pour obtenir un changement dans le système.

La deuxième cybernétique, plus en vogue de nos jours, insiste sur l'auto référence et l'auto organisation. Le thérapeute n'est plus un observateur mais fait partie du système thérapeutique et donc il est impliqué dans le processus. Il accompagne la famille dans la recherche de sa propre solution.

 

Plusieurs approches vont dériver de l'approche systémique : stratégique, structurelle, centrée sur la narrative, centrée sur les solutions...

Qu’est-ce qu’un système ?

Il s’agit d’un tout, d’un ensemble d’éléments en constante interrelation, ce qui signifie que lorsqu’un changement d’un des éléments se produit cela retentit sur l’ensemble des éléments. Cet ensemble n’est pas réductible à la somme des parties.

Dans ce cadre là, un symptôme est la solution à un problème que le système trouve pour rester en équilibre. Le système s'organisera autour de ce symptôme. Lorsque, par la thérapie, ce symptôme s'amoindrit ou disparaît, le système changera.

Quel est l’objectif de la thérapie systémique ?

 

Elle s’intéresse au sujet, non pas de façon isolée mais dans la relation qu’il entretient avec d’autres sujets. Elle ne s’intéresse pas tellement aux relations de type causaliste mais aux relations circulaires, qui, elles, sont complexes.

La thérapie systémique tient compte d’un système thérapeutique constitué par les membres de la famille ou du couple et le thérapeute. C’est dans ce sens que la thérapie est un processus dans lequel les acteurs avancent ensemble. Le thérapeute veillera à ne pas proposer des solutions toutes prêtes et favorisera l'émergence de solutions propres aux membres de la famille à partir de leurs propres compétences.

Le rôle du thérapeute n’est pas de recréer une famille idéale ou selon des normes prédéfinies mais d'aider la famille à trouver sa propre solution.

Cabinet de Psychothérapie

Maria DURAN

48 bd des Arceaux

34000 MONTPELLIER

06 07 70 92 21

Psychothérapeute agréée par l'Agence Régionale de Santé. Numéro Adeli 34 00 1080 0